L’Important c’est l’Emplacement

En effet, pour mettre nos petites abeilles en condition pour nous produire du bon miel, l’emplacement des ruchers est une chose essentielle.



La plupart du temps, nous louons ces emplacements à des fermiers autour de Chezelles, et Maurice, mon grand-père, passe tous les ans payer les loyers. Il le fait sans ronchonner car il vaut mieux payer un peu plus cher et disposer d’excellents lieux où il y a beaucoup de « bonnes » fleurs, car cela nous permet de récolter des miels  de très haute qualité comme vous le savez. Finalement, c’est un peu comme les hôtels en bords de mer, les meilleurs emplacements sont les plus chers…

 

Mais qu’est-ce qu’un bon emplacement ? Une vue mer ? ;-)



En apiculture, c’est plutôt une vue fleurs qui est importante…Mais pas seulement…


D’abord, un excellent emplacement est une clairière de forêt, ou une parcelle en friche, légèrement boisée. S’il y a trop d’arbres trop proches, ce n’est pas très bon car il vaut mieux que les ruches soient bien ensoleillées et non pas à l’ombre. Les hommes au Domaine prennent bien soin de placer les ruches vers le soleil levant, l’idéal étant est/sud-est. Ainsi, nos petites amies peuvent venir se réchauffer sur la planche d’envol dès les premiers rayons du soleil.


Cela dit, une ruche doit aussi être placée à l’abri du vent, c’est pourquoi il est tout de même préférable qu’il y ait des arbres pas trop loin. Le plus important est que la ruche ne soit jamais exposée aux vents du nord/nord-est, qui sont les plus froids. Comme vous le voyez, tout ceci est assez compliqué…



Bien entendu, nous déplaçons ensuite les ruches tout au long de l’année, en fonction des floraisons mellifères. L’idéal est donc que nous puissions accéder aux emplacements avec nos camionnettes, car les ruches sont assez lourdes à transporter (parfois 35 à 60 kilos quand il y a du miel, pas étonnant que nous ayons tous des problèmes de dos dans la famille!!).



Mais après avoir compris dans quel genre d’endroit placer les ruches, encore faut-il savoir où trouver ce genre d’emplacement. Maurice et Paulette, mes supers-grands-parents ont beaucoup d’expérience et connaissent la région comme leur poche.

En fait Chezelles, se situe pile entre 3 belles régions naturelles : la Champagne Berrichonne, au Nord-est, le Boischaud au Sud, et enfin la Brenne, zone magnifique, sauvage et humide, comptant pas moins de mille étangs.



Nous louons donc des emplacements dans ces 3 régions principalement et les abeilles y restent une bonne partie de l’année. En tout, il n’y a pas moins d’une centaine d’emplacements différents, dont d’ailleurs quelques-uns nous appartiennent.  

Nous les avons acquis au fil des générations car comment dire, c’est un peu comme les meilleurs vignobles pour les grands vins, il est toujours préférable d’en être propriétaire, afin de ne pas risquer de devoir en changer.

Cela dit, souvent, les agriculteurs sont très heureux que l’on vienne installer des ruches chez eux, car nos abeilles améliorent grandement la pollinisation de leurs cultures.


Et oui, la nature est bien faite et chacun y gagne, que ce soit les plantes, les abeilles ou nous. En fait, Maurice paye souvent les loyers sous forme de miel. Autrefois, c’était un pot de dix kilos (pas bien pratique pour en consommer chaque jour mais bon !). Aujourd’hui, c’est un carton de pot de 500grs ou d’un kilo. Les propriétaires des terrains sont très heureux de tout cela, et ça leur fait plaisir de goûter des miels provenant de « leurs » fleurs.



Enfin, parfois, lorsque nous souhaitons avoir des cuvées de miels de fleurs que l’on trouve peu par chez nous, nous allons placer des ruches bien plus loin, on appelle cela la transhumance.

Par exemple, nous allons en Val de Loire pour l’acacia, en Creuse pour les châtaigniers, ou encore en Sologne pour la bruyère…



Des amis me demande parfois comment cela se faisait que personne ne volait nos ruches, dispersées ainsi dans la nature…Et bien, est-ce que vous auriez le courage d’aller empoigner à pleine main une ruche pleine d’abeilles ???? Je ne suis pas sure ! La peur des piqûres est trop forte !! Si les abeilles ne piquaient pas quand on les dérange, il y a longtemps qu’elles ne seraient plus là…


Le seul voleur qui leur résiste est l’Ours et dans le Berry, ils se font assez rares :-)



Bon ca y est, vous êtes calés sur l’emplacement des ruchers !   


Publié le :  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>