LE MIEL D’ORANGER

Le coup de coeur du mois au Domaine Apicole de Chezelles, le miel d’oranger.



ROBE


Très claire, parfois quasi transparente.



BOUQUET

Beaucoup moins puissant que certains le pensent mais d’une grande complexité et d’une fraîcheur merveilleuse. Vous retrouvez aussi le côté légèrement acidulé du fruit.



BOUCHE


Un miel fin, fruité et une nouvelle fois délicatement acidulé.

Ses partisans le dégustent souvent à la cuillère, juste comme cela, et préfèrent des miels plus corsés pour confectionner des pâtisseries méridionales, quitte à leur ajouter de l’eau de fleur d’oranger.



MIEL D’ORANGER


La floraison des orangers dans les régions du Sud embaume l’air, et ces caractéristiques se retrouvent dans ce miel subtilement aromatique qui a ses chauds partisans.


Le miel d’oranger est réputé aider à la digestion.





Publié le :  

ASTUCES BEAUTE

Avant l’été et pour une peau éclatante au soleil, voici quelques conseils beauté de toute l’équipe féminine du Domaine Apicole de Chezelles  !


MASQUE RAFFERMISSANT

Mélangez une cuillère à café de miel avec quelques gouttes de citron. Appliquez sur le visage et laissez reposer pendant quelques minutes. Ce mélange nettoie la peau et régularise l’excès de sébum.


MASQUE HYDRATANT

Mélangez deux cuillères à soupe de miel avec deux cuillères à café de lait, appliquez le mélange et laissez poser puis rincez à l’eau.


MASQUE NOURRISSANT

Mélangez deux cuillères à soupe de miel avec une cuillère d’argile. Appliquez le tout sur le visage ainsi que le cou. Laissez reposer pendant 15 min puis rincez.


MASQUE RAFFERMISSANT

Mélangez une cuillère à soupe de miel avec une cuillère de glycérine, un blanc d’oeuf et un peu de farine afin d’obtenir une pâte. Appliquez sur le visage et le cou. Laissez reposer pendant 15 à 20 min.


MASQUE RAJEUNISSANT

Mélangez deux cuillères à soupe de miel avec une cuillère à soupe d’amandes, 5 gouttes d’huiles essentielles de rose. Appliquez sur la peau et bien nettoyer, massez doucement avec le bout des doigts. Laissez reposer 20 min puis rincez à l’eau tiède.


A vos masques !!!!!


Publié le :  

Le secret de la propolis

De la propolis pure à mâcher, recommandée notamment en cas de rhume des foins. (Propolia - Domaine Apicole de Chezelles)


L’un des produits de la ruche les plus demandés au Domaine Apicole de Chezelles est la propolis, qui offre à l’habitat des abeilles ses propriétés antibiotiques et aseptiques.


Elle provient de récoltes de résines diverses comme celles des pins et sapins, mais aussi les peupliers, le bouleau ou le chêne. Lors d’une analyse en laboratoire, on constate en général que la propolis contient un mélange d’une moitié de résine d’arbres et d’un tiers de cire, auxquels s’ajoute une large proportion d’huiles essentielles et d’oligo-éléments, vitamines, flavonoïdes, minéraux…


Publié le :  

TOUTE UNE HISTOIRE

Image de discipline, de travail et de fraternité pour les villes comme pour les grandes familles, l’abeille figure sur de nombreux blasons


  • Les mérovingiens

 

La dynastie mérovingienne semble s’être appuyée sur la force symbolique de l’abeille. En 1653, on a découvert des centaines d’abeilles en grenat et en or dans le tombeau de Childéric 1e, fondateur en 457 de cette dynastie et père de Clovis.

 

  • Le Vatican

 

Le blason du Pape Urbain VIII (intronisé en 1623) comporte trois abeilles, en référence au blason des Barberini, sa famille. Apis mellifera est aussi mise en valeur sur le bas-relief du gigantesque baldaquinde la basilique Saint-Pierre, construit entre 1624 et 1633. Durant cette période, à Rôme, l’estampille « abeilles » devient un gage de réussite pour les artistes et sculpteurs comme le Bernin, qui bénéficient d’un soutien financier du Pape. Egalement encouragés par Urbain VIII, des savants se consacrent à l’étude scientifique de l’abeille, réalisant les premières observations de l’insecte au microscope.


 

  • L’héraldique des villes et des familles

 

L’héraldique fait une utilisation plutôt discrète des insectes, à l’exception toutefois de l’abeille qui apparait fréquemment (tout comme la ruche) sur les blasons. Symbole de concorde, d’obéissance, de travail, elle a été adoptée par plusieurs grandes familles en France, en Italie, en Grande Bretagne. Elle figure aussi sur les blasons des armoiries de certaines villes. Paris n’échappe pas à la force symbolique de l’abeille : en 1811, les royales fleurs de lys de son blason furent remplacées par des abeilles. Pour 3 ans seulement….

 

  • L’ empire Napoléonien

 

En 1804, Napoléon Ie impose l’abeille dans ses armoiries aux côtés de l’aigle, une manière de rattacher le nouvel empire à la force des Mérovingiens. Cette réminiscence historique permet à l’empereur de s’ancrer symboliquement et « visuellement » dans la grande histoire de France.


Publié le :  

Le corps de l’abeille


Petite leçon d’anatomie au Domaine Apicole de Chezelles avec nos professeurs Paulette et Maurice

 

Le corps de l’abeille se divise en troies parties : la tête, le thorax et l’abdomen.

 

L’abdomen

Il est relié au thorax par un pétiole aussi fin que celui de la guêpe. Ce pétiole est caché par de nombreux poils. Fourchus et duveteux, ces derniers font de l’abeille une excellente pollinisatrice. De plus, leur nombre, lui permette de se réchauffer et donc de réchauffer la grappe d’abeilles, qui peut se maintenir à l’extérieur à 10° C au minimum. Le pétiole, dernier anneau de l’abdomen, est soudé au thorax.

 

Le thorax

Il est relié à la tête par le cou aux puissants muscles qui donnent à la tête une mobilité exceptionnelle.

 

La tête

Elle présente de gros yeux qui prédominent surtout chez le mâle et qui sont composés de trois ocelles. Ces derniers apprécient surtout la luminosité et viennent compléter les qualités visuelles spécifiques de l’abeille.

Leur vue est très performante et adaptée à leur activité de butineuse. Les antennes forment le 2e organe de détection, particulièrement sensible à la température, au gaz carbonique et aux odeurs en général, qui vont leur servir de guide.

 

 

LA MORPHOLOGIE DE L’ABEILLE

1. antennes – 2. probocis et langue – 3. glandes hypopharyngiennes – 4. glandes mandibulaires – 5. glandes labiales – 6. bouche et mandibules – 7. oesophage – 8. jabot – 9. proventricule et ses 4 soupapes – 10. ventricule et tube de Malpighi – 11. intestin – 12. rectum – 13. aiguillon – 14. glandes Koschevnikov et Dufour – 15. réservoir à venin – 16. glande alcaline – 17. glandes de Nasanov – 18. quatorze stigmates (orifices de respiration) – 19. ocelles – 20. poils crochus - 21. deux paires d’ailes crochetées – 22. ostioles – 23. ventricules – 24. tergites – 25. glandes cirières -26. stermites - 27. 1e paire de pattes – 28. 2e paire de pattes – 29. 3e paire de pattes – 30. muscles alaires




Publié le :