On a le bourdon…

Je vous parlais récemment de la mise à la porte des bourdons par les abeilles.


Mais j’ai oublié l’essentiel !! Connaissez-vous la différence entre le bourdon et le faux-bourdon ?


C’est peut-être une drôle d’idée mais comme on les confond souvent, je me suis dit que je pourrais vous livrer certains de leurs secrets…


Tout d’abord, si cette confusion existe, c’est en grande partie à cause de nous les apiculteurs puisqu’on appelle les faux-bourdons « bourdons » pour aller plus vite.


Pour faire simple, les faux-bourdons sont les mâles des abeilles, alors que les bourdons sont ces jolis insectes velus que l’on voit dans les jardins l’été butiner les fleurs comme les abeilles.

A vrai dire, leur nom complet est « Bourdon terrestre », ou « Bombus Terrestrus ». Le bourdon n’est pas un animal que l’on élève pour récolter le miel, en revanche, certains l’élève pour qu’il aille ensuite polliniser les plantes à l’intérieur des serres, il est très efficace !

C’est donc un super pollinisateur ! D’abord, il est plus résistant au froid que les abeilles, il sort donc plus tôt au printemps que ces dernières.

Ensuite, c’est un travailleur acharné, ce qui est très différent du faux-bourdon, qui, comme je vous l’avez expliqué, est un gros fainéant (sauf pour féconder la Reine, ce qui est tout de même essentiel !).

Enfin, le bourdon est si gros et velu qu’il transporte une grande quantité de pollen de fleurs en fleurs.

A vrai dire, ses poils blancs, noirs et jaunes se chargent d’électricité statique au moindre frottement, ce qui fait qu’ils attirent et retiennent encore mieux les grains de pollen.


Et comme nos petites amies les abeilles, il emploie des techniques de récolte très avancées dont voici des exemples :

Comme les abeilles, il ne récolte jamais plusieurs sortes de pollen à la fois mais poursuivra toujours ses visites par les mêmes fleurs que la première fleur qu’il aura visité après avoir quitté sa demeure.


Quelle intelligence n’est-ce pas ?!


Ensuite, toujours tout comme les abeilles, le bourdon va laisser une petite sécrétion très odorante sur chaque fleur qu’il a visitée ! C’est ainsi qu’il indique à ses collègues qu’une fleur ne contient plus de butin et qu’il n’est pas nécessaire de s’y arrêter.  Et même les abeilles reconnaissent l’information laissée par eux et vice-versa…C’est épatant !

Après avoir butiné, le bourdon va entreposer le nectar et le pollen qu’il aura récoltés dans son nid, qui est une grosse cellule toute ronde, appelée dans notre jargon « pot de miel ». Mais comme le nectar entreposé contient beaucoup plus d’eau que celui de abeilles, on ne peut pas vraiment appeler ca du miel et on ne le récolte jamais.


Enfin voilà, vous savez tout sur nos amis les bourdons ! A quand l’interrogation écrite ?!!   

Publié le :  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>