Les Pollens

Un peu de révision au Domaine Apicole de Chezelles, je suis sûre que vous vous en souvenez, sur quelle partie de la fleur se trouve le pollen ?

Les gens répondent en général « sur le pistil ». Bien sûr que non, le pistil est la partie femelle de la fleur. C’est la partie mâle qui abrite le pollen, et cette partie mâle s’appelle… C’est cela, l’étamine, bravo. Eh oui, c’est trompeur, la partie mâle arbore un nom féminin, et réciproquement. Bon, pour être plus précise, le pollen se trouve dans la partie haute de l’étamine, que l’on appelle l’anthère. Oui, oui, c’est encore un nom féminin.


Ce qui est sûr, c’est que nos abeilles ont ramassé une quantité énorme de pollen ces derniers temps, et ramassent toujours une quantité non moins importante de nectar. En réalité, une butineuse récolte tous les jours environ vingt-cinq fois plus de nectar qu’elle en consomme elle-même pour se nourrir. Oui, 25 fois plus ! Savez-vous pourquoi ? Bien sûr, parce qu’elle doit apporter beaucoup de nectar aux nourricières qui travaillent dans la ruche. C’est que c’est très gourmand, un bébé abeille.


Pour le pollen, c’est encore plus amusant, je suis sûre que vous avez déjà observé ça vous-même. L’abeille le ramasse mais bien sûr, le pollen est si léger qu’il s’envolerait immédiatement dès que notre petite amie reprendrait les airs. C’est pourquoi cette dernière va d’abord le mélanger à un peu de nectar, pour en faire une espèce de pâte. Ensuite, elle va déposer le résultat dans ces petites corbeilles dont elle dispose sur ses pattes arrière, comme de petits baluchons, avant de s’envoler. Ah oui, mais ce n’est pas tout !


En effet, l’abeille va équilibrer parfaitement son chargement à droite et à gauche, afin d’éviter de voler de travers et de trop se fatiguer. Car elle ne fait pas comme ces randonneurs débutants qui équilibrent mal leurs sacs à dos, et qui se retrouvent à plat et avec un bon mal de dos après seulement quelques kilomètres ! Vous me direz, l’abeille doit aussi bien s’équilibrer car elle vole à très haute vitesse : pas moins de trois mètres à la seconde. Imaginez, cela fait à peu près du onze km/h, soit grosso et modo la vitesse du vieux Vélosolex que nous avions au Domaine. Pour leur petite taille, c’est énorme !!!


Publié le :  

2 réponses à Les Pollens

  1. Pierre Ullmann dit :

    Je suis votre client 30128. Il y a longtemps que je n’ai plus commandé. Vous êtes les seuls fournisseurs de miel qui continuez régulièrement à m’écrire. Bravo à Marie-Cécile et à toute votre équipe pour votre excellent labeur. Je regrette le départ de Béatrice dont j’aimais beaucoup la prose et l’écriture. J’ai trouvé dans l’annuaire téléphonique qu’elle habite maintenant à Ingrandes (La Vallée), au nord de Châtellerault. Vous pouvez lui transmettre mes remerciements pour son ancien travail. Cette fois-ci j’ai fait une grosse commande de miel. Je tâcherai de commander des produits annexes à une autre occasion. Cordiales salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>