Archives de catégorie : Tout sur les abeilles

Dans « Tout sur les abeilles », vous retrouverez toutes les informations générales relatives aux abeilles. Comment fonctionne une abeille? Que fait une abeille au cours de sa vie ? L’histoire des abeilles et bien plus !

Les différentes abeilles de la ruche

Comment est constituée une ruche ?

Dans la ruche, où vivent entre 30 000 abeilles l’hiver et 60 000 abeilles l’été, l’organisation et la hiérarchie dominent. Tandis que la reine et le faux bourdon n’ont qu’une seule fonction, la reproduction, le rôle de l’abeille ouvrière évolue tout au long de sa brève existence au service de la colonie pour la fabrication du miel.

Organisation des abeilles dans la ruche : Chaque abeille à sa place pour une collaboration efficace !

Chaque abeille a une mission à remplir et toutes les abeilles ont le même but : fabriquer le miel. La fabrication du miel est un travail précis qui nécessite plusieurs milliers d’heures.

Dès qu’elle est sortie de sa cellule de cire, l’ouvrière est prête à servir la colonie. Sa première fonction est celle de nettoyeuse pendant les trois premiers jours de sa vie. Pour éviter les maladies, elle nettoie les cellules vides pour que la reine puisse y pondre. Quinze à trente ouvrières sont alors nécessaires pour nettoyer une cellule.

Le second rôle de l’abeille ouvrière dans la ruche répondra à celui de nourrice entre le 4ème et le 10ème jour de sa vie. L’abeille devra maintenir au chaud et nourrir les larves qui sortent des oeufs au bout de trois jours en les alimentant avec de la Gelée Royale. Les futures ouvrières recevront de la Gelée Royale seulement pendant trois jours. Une larve ordinaire alimentée exclusivement de Gelée Royale donnera une reine.

Du 11ème au 15ème jour, l’abeille endossera un rôle de bâtisseuse, puis de domestique. Ses glandes cirières se développent et peut ainsi participer à la construction des alvéoles. Lorsque ses glandes cirières s’atrophient, l’abeille prend la fonction de domestique en s’occupant de l’entretien de la ruche (nettoyage, calfeutrage des fentes, remplit les cellules de stockage, ventile la colonie).

L’abeille deviendra ensuite gardienne entre le 16ème et le 20ème jour de son existence. Le rôle de l’abeille sera alors de surveiller l’entrée de la ruche en prenant soin de repousser les intrus (guêpes, frelons, fourmis…) en utilisant différentes techniques (piqûre, ventilation) selon l’ennemi à combattre.

A partir du 21ème jour, l’abeille deviendra butineuse. Elle profitera de l’expérience des plus anciennes pour apprendre les codes indiquant les sources de nourriture et accompagnera les éclaireuses. Les abeilles butineuses les plus habiles pourront se charger de rapporter l’eau à la ruche qui servira à diluer le miel pour nourrir les larves et à refroidir la ruche.

Les éclaireuses qui sont les plus expérimentées des butineuses auront pour mission de chercher de nouveaux emplacements de nourriture en transmettant l’information à la ruche au moyen d’une danse pour en indiquer la source. A la fin du mois de juin, au moment de la séparation en deux de la colonie, les éclaireuses chercheront un nouvel emplacement pour la future ruche et toujours au moyen d’une danse bien spécifique, elles indiqueront à l’essaim son nouvel emplacement.

Publié le :  

A quoi sert la danse des abeilles ?

Domaine apicole de Chezelles


C’est quelque chose que l’on me demande souvent, au Domaine. Quand les abeilles dansent, c’est une façon de communiquer entre elles. Et on devrait plutôt appeler ça la danse des éclaireuses, d’ailleurs.


Imaginez, une abeille éclaireuse a quitté la ruche pour chercher un point d’eau, ou une zone riche en fleurs mellifères. Elle en ramasse un peu, et rentre à la ruche. Une fois arrivée à la maison, elle décharge sa minuscule cargaison, et se met à observer ses collègues. Si ces dernières manifestent leur satisfaction, cela veut dire que le butin en vaut bien la peine. Alors, l’éclaireuse se met à danser, mais attention, il y a différentes danses…


Par exemple, il y a la danse simple en rond, la danse en forme de deux ovales plus ou moins écartés, ou encore la danse en forme deux ovales mais bien collés l’un à l’autre, tout en frétillant (comme si elle dansait le twist). Ces différentes danses donnent des indications sur la direction de l’emplacement, la distance jusqu’à l’emplacement et aussi la quantité disponible sur place. Incroyable !

Publié le :  

Mais que font les abeilles avec la Propolis ?


La Propolis sert à beaucoup de choses dans la ruche.


D’abord, elle cimente et bouche les fissures. Pour les abeilles, c’est un vrai système de défense. Elles l’emploient aussi pour enduire et vernir les surfaces internes de la ruche, et même les alvéoles. Elles vont tapisser chaque cellule de Propolis avant que la reine ne ponde, et cela pour assurer une hygiène parfaite des petits berceaux de cire. C’est absolument incroyable.


La Propolis sert aussi à fermer la ruche hermétiquement. Hiver comme été, cette substance extraordinaire permet de faciliter le maintien de l’équilibre thermique par la colonie.


Tous les intrus qui peuvent s’aventurer à l’intérieur vont passer un très mauvais moment. Par exemple, les abeilles vont piquer les souris, lézards ou autres petits animaux, et étant beaucoup trop gros pour les faire sortir, elles vont les embaumer de Propolis, ce qui évitera toute putréfaction au sein de la ruche.


La propolis a donc un rôle majeur d’hygiène dans la ruche. Un tapis de Propolis est même étalée a l’entrée de la ruche, comme un paillasson, de façon à ce que chaque entrée ne contamine pas la colonie d’éventuels germes.


Pour l’homme, son spectre d’activités est très large. Au Domaine Apicole de Chezelles, nous avons toujours de la Propolis sous la main en cas de coup de froid.


Et rendez-vous ici pour savoir comment les abeilles récoltent la Propolis !

Publié le :  

Comment les abeilles récoltent la Propolis ?


Ce sont les abeilles les plus anciennes qui s’occupent de la récolte, du transport, du traitement et des utilisations de la Propolis. Elle est généralement récoltée avant la période hivernale, aux heures les plus chaudes (souvent entre 10h et 16h). Les abeilles prélèvent cette résine végétale, secrétée par les bourgeons et l’écorce de certains arbres, après avoir fait usage de leurs antennes pour découvrir la partie la plus intéressante. Ensuite, leurs petites têtes levées, elles se retirent jusqu’à ce que la particule de propolis s’allonge, se  transforme en un fil et se rompe. Enfin, à l’aide de leurs pattes, elles placent la particule de résine dans une de leurs corbeilles à pollen.


Et tout cela avec une dextérité incroyable et sans s’enduire de cette substance collante !


La Propolis a une action antibactérienne reconnue. Hippocrate, père de la médecine, préconisait déjà la Propolis dans le traitement des plaies.


Au Domaine Apicole de Chezelles, nous accordons beaucoup d’importance à la Propolis.

Publié le :  

Comment l’abeille fabrique la cire pour les rayons de sa ruche ?


Au Domaine Apicole de Chezelles, Papa m’a toujours dit que pour l’abeille, fabriquer la cire était la tâche la plus difficile qui soit. Plus difficile que de faire le miel, nourrir la reine à la Gelée Royale ou récolter le pollen.


Les abeilles doivent d’abord ingurgiter beaucoup de miel et de pollen, car il leur faut beaucoup d’énergie. Ensuite, il faut que la température dans la ruche soit élevée, pour que cette cire soit bien malléable lorsque les abeilles la produisent. Alors, de quatre petites poches située sur son abdomen, et grâce à ses glandes cirières, l’abeille va faire sortir de minuscules feuilles de cire toutes blanches, qui pèsent moins de 0,2 milligrammes. Cela fait cinq milles petites feuilles pour faire un gramme de cire !


Ensuite, les ouvrières vont utiliser cette cire pour construire leurs rayons, comme de vrai petits maçons. Et elles s’en servent aussi pour recouvrir chaque cellule afin de protéger leur miel, c’est ce que nous appelons les opercules. En désoperculant (quel mot !) les cellules, nous allons fabriquer des feuilles de cire gaufrée, que nous allons replacer dans les ruches, afin d’éviter aux abeilles d’avoir à recommencer leur travail.


Vous le voyez, le métier d’apiculteur, c’est vraiment un travail de collaboration avec les abeilles !

Publié le :